Mathilde Vandorpe : «Notre axe premier, c'est l'axe centriste»

Mathilde Vandorpe : «Notre axe premier, c'est l'axe centriste»

La députée Mathilde Vandorpe a réagi, dans l’émission Politique incorrect, à la volonté affichée des présidents du MR et du CD&V de former un axe fort pour contrer toute entente entre le PS et la N-VA au lendemain des élections.

Mathilde Vandorpe : «Notre axe premier, c'est l'axe centriste»

Les Engagés et le CD&V peuvent former ensemble " une colonne vertébrale centriste " pour peser dans les négociations après le scrutin fédéral du 9 juin prochain. Tel est le message affirmé par Mathilde Vandorpe, tête de liste des Engagés au Parlement wallon dans la circonscription de Wallonie picarde, qui était l'invitée de l'émission Politiquement incorrect.

" Le président du CD&V Sammy Mahdi a assuré qu'au soir des élections, la première personne qu'il appellerait serait le président des Engagés, Maxime Prevot, a-elle déclaré. Nos deux partis formeront un axe centriste et nous verrons, en fonction des résultats, quels autres partis souhaitent s'y attacher. "

Mathilde Vandorpe réagissait à l'interview commune des présidents du MR et du CD&V, qui annonçait dans La Libre leur intention de lier leur sort pour la constitution de la future majorité fédérale. Elle assure que l'axe premier, pour son parti comme pour le CD&V, reste bel et bien cet axe centriste.

Refédéraliser la politique de santé

Cela étant, sur le plan institutionnel, les deux partis ne sont pas forcément bien en phase. Ainsi quand les Engagés veulent refédéraliser la politique de santé afin de la rendre " plus efficace ", le CD&V n'est sans doute pas le meilleur partenaire pour cela... " Tout est le fruit de négociations et de la capacité à convaincre de la qualité de notre projet, estime Mathilde Vandorpe. Si nous ne pouvons pas arriver à une refédéralisation, il faudrait au moins plus d'efficacité, plus de collaborations et un ministre fédéral qui puisse prendre les décisions quand il n'y a pas d'accord entre les Régions. "

La députée rappelle que les entités fédérées sont responsables de la prévention et le Fédéral des soins de santé. " Un euro investi dans la prévention permet d'en économiser quatre dans les soins, dit-elle. Avec notre organisation actuelle, la Région n'a jamais sur le retour sur investissement de ce qu'elle fait en prévention. "


C.D.C.